Défi financier

20% de nos revenus proviennent de dons et d’activités de financement.

La conjoncture  économique plus difficile qui a sévit au cours des dernières années a eu un double impact sur les ressources financières de la Maison Marguerite.  Les sources de financement ont diminué alors que les besoins ont augmenté.

Alors que l’on prévoit une augmentation significative de l’itinérance au Québec au cours des prochaines années, un taux d’occupation de plus de 100 % et une croissance du  suivi posthébergement,  le grand défi de La Maison Marguerite est  de maintenir et d’accroître des services à une clientèle encore plus vulnérable.

Le service de soutien aux organismes communautaires du gouvernement du Québec fournit actuellement plus de la moitié des revenus de la Maison Marguerite. Il est certain que les contributions gouvernementales ne pourront répondre aux besoins sans cesse croissants des organismes communautaires.  Nous devons aujourd’hui solliciter le soutien financier d’un nombrecroissant de donateurs individuels et corporatifs.

Notre personnel, notre ressource première !

Près de 90% de nos dépenses bénéficient directement aux femmes hébergées.

Notre organisme est demeuré ouvert 24 heures par jour, sept jours par semaine tout au long de l’année 2015 et a accueilli, à toute heure de la journée ou de la nuit, 232 femmes pour un séjour moyen de 29 jours et 33 se sont vu offrir une ou deux nuits en lit d’urgence. Nous avons malheureusement dû refuser  9 728 demandes.

18 femmes sont  hébergées dans les studios temporaires et 67 femmes ont bénéficié du suivi posthébergement.

A la fin de l’année 2015,  La Maison Marguerite comptait 31 employés dédiés au bien-être des femmes.